top of page

Qu’est-ce que la fasciite plantaire?



Introduction : Qu’est-ce que la fasciite plantaire?

La fasciite plantaire, aussi appelée aponévrosite plantaire, enthésopathie calcanéenne ou syndrome de l’épine calcanéenne, est une affection douloureuse provenant de la dégénérescence du fascia plantaire, aussi nommée « aponévrose plantaire ».  Cependant, le terme plus générique de fasciapathie plantaire devrait remplacer celui de fasciite plantaire, puisqu’il permet de regrouper les conditions inflammatoires et non-inflammatoire. 


L’aponévrose plantaire est une épaisse bande de tissus au niveau de la plante des pieds qui s’étend de l’os du talon jusqu’à la base des orteils. L’aponévrose plantaire tient un rôle important pour la marche et la course en fournissant du support à l'arche plantaire et en absorbant les impacts au niveau du pied. Cette épaisse bande de tissus est en mesure d’absorber jusqu’à 110% de notre poids durant la marche et jusqu’à 250% de notre poids lors de la course, d’où son rôle important au niveau de la biomécanique normale du pied. 


La fasciapathie plantaire est l’une des causes les plus fréquentes de douleurs au talon chez les patients. Environ 10% de la population aura une fasciapathie dans sa vie.  Elle apparaît majoritairement chez les adultes âgés de 25 à 65 ans. Cette condition est encore plus prévalente, jusqu’à 22%, chez la population de coureurs et coureuses et représente 8% de toutes les blessures chez cette population. 


Causes et facteurs de risque 

La fasciapathie plantaire est majoritairement présentée comme une blessure de surutilisation causée par des micros-déchirures dans le fascia plantaire à la suite de stress répétés sur celui-ci. Elle peut aussi être causée par un trauma au niveau du fascia lors d’une entorse à la cheville ou d’une fracture au niveau du pied par exemple et par plusieurs autres causes multifactorielles. Les facteurs de risque de la fasciapathie plantaire comprennent : 

  • Sédentarité

  • Obésité

  • Augmentation soudaine du niveau d’activités

  • Activités impliquant la station debout ou de la marche sur des surfaces dures de façon prolongée 

  • Course à pied et danse 

  • Port de chaussures à talons hauts ou changement de hauteur de talons

  • Port de chaussures inadéquates ou encore offrant moins de stabilité 

  • Variabilité anatomique aux pieds (pieds plats et pieds creux)

  • Mauvaise biomécanique des pieds

  • Diminution de la flexion dorsale du pied 

  • Différence de longueur aux jambes (asymétrie des longueurs)

  • Tension musculaire au niveau des muscles du mollet (raideur du tendon d'Achille causant une surcharge sur le fascia)

  • Éperon calcanéen (Épine de Lenoir)

  • Polyarthrite rhumatoïde ou autres types d'arthrite

  • Injections de corticostéroïdes au niveau du pied


Symptômes et diagnostic 

La fasciapathie plantaire se présente principalement par une douleur qui peut apparaître progressivement à la face plantaire du pied, mais principalement au niveau de son point d’insertion sur l’os du talon, soit sur la face plantaire et interne du talon et qui peut parfois irradier vers les orteils. Les personnes avec une fasciapathie plantaire vont ressentir la douleur lors d’activités avec mise en charge au niveau du pied, principalement lors des premiers pas à la suite d'une période sans mise en charge prolongée, tels les premiers pas de la journée, puisque les tissus sont moins étirés. La douleur va aussi s’amplifier lorsque le talon est soulevé du sol (monter sur le devant du pied) et lors de la marche sans souliers. Elle va progressivement diminuer avec la marche et les activités physiques, car les tissus du corps remis en action seront plus souples. Cependant, en période d'irritation ou inflammatoire, la douleur pourrait augmenter progressivement durant la journée. 


Le diagnostic de la fasciite plantaire est principalement un diagnostic clinique basé sur l’histoire de la douleur et l’examen physique du pied qui peut être fait par un professionnel de la santé qui possède une expertise en blessures musculosquelettiques comme un physiothérapeute. À l'examen physique, le physiothérapeute reproduira les douleurs à la palpation au niveau de l'insertion du fascia plantaire et lors de la flexion dorsale du pied (pied à 90 degrés) et de l’extension des orteils. Malgré le diagnostic plutôt simple à déterminer, il est important de voir un physiothérapeute pour qu'il puisse faire une évaluation complète du pied et éliminer d'autres diagnostics tels que le syndrome du tunnel tarsal, un problème lombaire causant des douleurs irradiées au pied, une fracture de stress au calcanéum, une déchirure partielle ou complète du fascia ou même de l'arthrite rhumatoïde. Une évaluation précise qui explique les causes de la fasciapathie plantaire permet de mieux diriger le traitement. 


Les tests d’imagerie tels que le rayon X ou l’IRM sont habituellement non-nécessaires pour le diagnostic de la fasciite plantaire. Cependant, le physiothérapeute pourrait demander un test d’imagerie si l’histoire ou l’examen physique indique une autre blessure ou condition ou encore s’il n’y a pas d’amélioration au niveau des douleurs à la suite du traitement en physiothérapie après un délai raisonnable d’environ 3 mois. S’il y a lieu, il pourra vous guider vers le meilleur test d’imagerie. 


Lors des tests d’imagerie, une épine calcanéenne, plus communément appelée une épine de Lenoir, peut être mise en évidence. Cependant, les études montrent que l'existence d’une épine calcanéenne ne confirme pas forcément une fasciapathie plantaire et qu’elle n’est généralement pas la cause des symptômes de celle-ci. 



Traitements 

À la suite de l'évaluation en physiothérapie, le physiothérapeute pourra créer un plan de traitement spécialisé pour la fasciapathie. En le suivant, il devrait y avoir une amélioration rapide des douleurs aigues et une amélioration générale au niveau des douleurs et ce, dans les premières semaines suivant le début des traitements. Toutefois, malgré une amélioration progressive de l’état du fascia, il est important de savoir que cela peut prendre généralement plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant que le fascia retrouve sa capacité à résister au même stress mécanique que l’autre pied. 


Selon les études, environ 80% des patients qui présentent une fasciapathie plantaire auront une disparition complète ou quasi-complète des douleurs au pied dans les 12 premiers mois avec des traitements conservateurs (exercices, physiothérapie, taping...). La fasciapathie plantaire peut être considérée comme une condition bénigne, mais elle peut mener à plusieurs incapacités et à des douleurs modérées à sévères si elle n'est pas traitée adéquatement. Aussi, un travail en multidisciplinarité avec un médecin, un acupuncteur, un podiatre ou un pharmacien, par exemple, pourrait être suggéré par le physiothérapeute afin de trouver des traitements complémentaires au programme d’exercices en physiothérapie.


Au niveau des traitements conservateurs, le physiothérapeute commencera par vous renseigner davantage sur la condition et sur comment bien moduler vos activités. En effet, il est très important de diminuer le stress mécanique au niveau du fascia en déchargeant le pied pour permettre une guérison optimale et une diminution de la douleur au pied. Il pourra vous guider précisément dans ce processus pour vous aider dans la gestion du stress mécanique sur le fascia. Aussi, par son évaluation étendue de la blessure, il est habileté à identifier les facteurs intrinsèques ou extrinsèques qui sont responsables de la blessure. Par la suite, il établira un programme d’exercices ciblés selon la liste de problèmes ressortis tel que des exercices de renforcement ou d’étirement pour votre pied et votre cheville. Parfois, des attelles de nuit peuvent être prescrites pour permettre un étirement constant du fascia durant le sommeil.  Le physiothérapeute vous guidera vers les autres traitements qui pourraient vous être utiles selon votre condition.


Si les douleurs ne répondent pas aux traitements conservateurs, des techniques plus avancées ou invasives peuvent être utilisées en complémentarité. Elles comprennent notamment les injections, la prise de corticostéroïdes oraux ou même l’immobilisation dans un plâtre ou une botte de marche si les autres alternatives ont échoué.  Le travail entre le physiothérapeute et votre médecin sera essentiel à cette étape-ci. Par ailleurs, des traitements d’acupuncture peuvent également être prescrits pour le traitement des points de tension au niveau du pied. La thérapie par ondes de chocs radiales est une technique qui pourrait aussi être utilisée et qui consiste à envoyer des ondes de chocs au niveau du fascia pour encourager la circulation sanguine et favoriser la guérison de celui-ci. Une référence avec un podiatre pourrait aussi être recommandée en fonction de vos besoins et de votre condition afin de compléter le traitement.


Finalement, si le plan de traitement en physiothérapie en plus des autres méthodes de traitements n’a pas réussi à diminuer les douleurs dans un délai raisonnable, le physiothérapeute pourra vous référer vers le médecin pour envisager la possibilité d’une chirurgie. Cependant, il est important de noter que la chirurgie est un traitement de dernier recours lorsque tous les autres traitements moins invasifs n’ont pas été concluants, car elle peut comporter plusieurs complications et elle ne garantit pas nécessairement un bon résultat.


Conseils et traitements en attendant d’être vu par un professionnel de la santé

Si vous suspectez que vous êtes atteint de la fasciapathie plantaire au niveau de l’un de vos pieds ou des deux, quoique plus rare, il est important de prendre rendez-vous avec un physiothérapeute pour qu’il puisse faire une évaluation complète de la condition et confirmer le diagnostic. 


En attendant votre rendez-vous, il existe quelques traitements à faire à la maison pour diminuer vos douleurs. Premièrement, il est important de venir décharger le pied atteint pour limiter le stress mécanique au niveau du fascia. Pour décharger le pied, il faut éviter les activités qui provoquent les douleurs comme celles impliquant un impact au pied, telles que la course ou le jogging. Il faut s’assurer de marcher en tout temps avec des chaussures confortables telles que des souliers de sport et utiliser une aide technique comme une canne si la douleur à la marche est trop forte. De plus, vous pouvez faire des massages profonds sur la plante de votre pied avec une balle de tennis pour atténuer les douleurs.


En conclusion, la fasciapathie plantaire est une douleur provenant du fascia plantaire, aussi appelée aponévrose plantaire, qui consiste en une atteinte du tissu à la suite de stress répétés sur celui-ci. Elle se présente normalement comme une douleur au niveau de la face plantaire et interne du talon, principalement le matin.  Il est important de consulter rapidement un physiothérapeute pour vous aider à traiter cette problématique.

 Pour toutes questions, nos physiothérapeutes et thérapeutes du sport certifiés, disponibles dans nos deux points de service, pourront répondre à vos questions et vous aider. 


Prenez rendez-vous en ligne ou communiquez avec nous au 450-641-4610 afin d’obtenir un rendez-vous rapidement.



105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page